mine de Tijirit: Algold obtient 9,2 millions de financement

La compagnie Algold Resources, a annoncé vendredi qu’elle a conclu des accords de financement totalisant 9,2 millions $ (12 millions de dollars canadiens) pour son projet aurifère Tijirit, en Mauritanie. De ce total, 4,2 millions $ proviendront de Wafa Mining & Petrolum SA, un de ses principaux actionnaires, et le reste d’un consortium de prêteurs.
Wafa, société basée en Mauritanie, investira pour acquérir 10% de participation dans Tirex, filiale d’Algold détenant le permis Tijirit, et souscrira 8 837 472 actions ordinaires de cette dernière à un prix unitaire de 0,10 dollar canadien.
« Nous sommes ravis d’avoir reçu un engagement aussi important de la part de nos prêteurs ainsi que de l’un de nos plus grands actionnaires, qui comprennent le plein potentiel du projet Tijirit », commente le PDG d’Algold, Benoit La Salle (photo).
Les fonds seront utilisés pour réaliser des études techniques pour le projet, les besoins en fonds de roulement et à d’autres fins générales.
On rappelle que le gouvernement mauritanien avait accordé un permis d’exploitation minière a la société canadienne algold ressources détentrice du projet tijirit, assorti de l’obligation pour cette dernière de présenter une étude de faisabilité du projet avant décembre 2018. Son PDG Benoit La Salle avait déjà fait la présentation de l’évaluation économique préliminaire (PEA) réalisée par Ausenco Engineering Canada. Cette évaluation a montré que la compagnie table sur toute la durée de vie du projet estimée a 7,1 ans sur un résultat net de 69 millions de dollars avec un taux d’escompte de 8% et un taux de rentabilité interne de 23,5% calculé sur la base de 1 250 $/once.
Pour amener le projet en phase de production, il faudra à Algold 96,4 millions $ de capital direct, en plus de 31,2 millions $ de coûts indirects et 17,9 millions $ pour les imprévus.
Le développement de la mine se fera en deux phases, une première qui permettra de produire annuellement une moyenne de 104 500 onces d’or sur 4 ans. Durant la seconde, la compagnie produira annuellement 53 000 onces d’or sur trois ans.
On rappelle que la compagnie canadienne Algold avait acquis le projet en Avril 2016 et avait immédiatement démarré un important programme d’exploration qui a permis de réaliser 20.000 mètres de forage (Phase I et II) mettant en évidence un gisement aurifère à haute teneur et à fort potentiel de découvertes supplémentaires. Une estimation initiale des ressources inférés du projet, réalisé au mois de Mars 2017 par SGS Gesostat, indique 602.130 onces d’or à une teneur moyenne de 2,39 grammes par tonne.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 ⁄ 13 =