économie: le poulpe au centre de la politique des peches

Le ministre mauritanien des Pêches et de l’Economie maritime, Nany Ould Chrougha, a indiqué que le poulpe est au centre de la politique des pêches de son pays grâce à son importance pour l’économie nationale.
« C’est pourquoi, j’appelle tous les acteurs intervenant dans la filière à améliorer la qualité de la production de cette espèce de poisson », a dit mardi le ministre Chrougha lors des travaux de la deuxième session ordinaire du Conseil consultatif national de développement des captures de pêche pour l’année 2018.
Ces travaux ont permis de passer en revue la situation de la production pendant la première partie de l’année en cours et le stock propre à être exploité sans affecter négativement le volume de la richesse.
Ce stock est régulièrement évalué par l’Institut mauritanien de recherches océanographiques et de pêche (IMROP), basé dans la capitale économique Nouadhibou.
La réunion a également permis d’aborder les mesures spécifiques requises pour favoriser une meilleure gestion des captures.
Dans son intervention, Ould Chrougha a aussi précisé que son département insistera cette année sur l’amélioration de la qualité de la pêche du poulpe en vue de promouvoir son exportation.
Le Japon est le principal importateur du poulpe mauritanien.
Les participants aux travaux ont par ailleurs convenu de maintenir la même répartition zonale pour les différentes filières de pêche.
Le Conseil consultatif national de développement des captures de pêche en Mauritanie est appuyé par le Programme régional d’appui à la pêche en Afrique de l’Ouest financé par la Banque Mondiale
Apanews

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 − 7 =