grogne du syndicat des professeurs du secondaire

Le Syndicat Indépendant des Professeurs de l’Enseignement Secondaire (SIPES) a accusé les ministères mauritaniens des finances et de l’éducation de persister dans leur refus de libérer les indemnités « dérisoires », accusant particulièrement le ministère délégué chargé du budget d’entraver le paiement de leurs avancements et arriérés de salaires suspendus par erreur.
Le SIPES rend le ministère de l’éducation également responsable de cette situation, exigeant le décaissement immédiat de tous les droits financiers des professeurs, y compris les droits d’équipement, les indemnités des surveillants généraux et des directeurs d’études, promus au cours des deux dernières années.
« Toute approche de développement fondée sur le mépris des enseignants et de l’éducation, ne peut conduire qu’à davantage de régression vers l’abime », a indiqué le SIPES dans un communiqué publié à cette occasion, dénonçant le traitement indigne réservé par les responsables chargés de ces dossiers, à l’éducation et aux finances, des professeurs.
Traduit de l’Arabe par Cridem

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 − 4 =