Lagarde met en garde

«Comme je l’ai dit auparavant, personne ne sort gagnant d’une guerre commerciale alimentée par une hausse réciproque des droits de douanes», a prévenu la directrice générale du FMI.
Le tonitruant président américain est en passe de mettre en danger l’économie mondiale. Avec son protectionnisme exacerbé , Donald Trump veut imposer son diktat au reste de la planète.
Il finira bien par s’aliéner la sympathie de ses partenaires occidentaux. sa dernière décision de taxer a hauteur de 25% sur 50 milliards de dollars d’importations chinoises, a été mise à exécution vendredi dernier.
La Chine a promis de répliquer. Cela n’a pas été sans conséquence sur les prix du pétrole qui ont dévissé de près de 3 dollars. «Plus que toute autre raison, les craintes de guerre commerciale et ses potentielles conséquences sur la demande mondiale en pétrole ont pesé sur les indices», a affirmé Phil Flynn de Price Futures Group. Avant de s’attaquer à l’Empire du Milieu, le successeur de Barack Obama s’en était pris à l’Europe.
Le 31 mai dernier, son secrétaire au Commerce, Wilbur Ross, avait annoncé la fin de l’exemption temporaire des taxes douanières sur l’acier et l’aluminium accordée à l’Union européenne.
L’acier importé de l’UE subira une taxe de 25%, l’aluminium plus de 10%.
Des mesures qui n’ont pas laissé de marbre le Fonds monétaire international.
«Les nouveaux droits de douane sur les importations américaines risquent de déstabiliser le système commercial global régulé et de nuire à l’économie mondiale», a déclaré le FMI. Ces mesures protectionnistes «éloigneront probablement le monde d’un système commercial ouvert, juste et régulé, avec des effets néfastes pour l’économie américaine comme pour ses partenaires commerciaux», a estimé l’institution de Bretton Woods dans un rapport rendu publique le 14 juin.
Ces avertissements, qui interviennent dans le sillage de toute une série de décisions unilatérales édictées par Donald Trump menace de mettre l’économie mondiale sens dessus dessous.
«Les actions commerciales unilatérales peuvent être déstabilisantes et même s’avérer contre-productives pour le fonctionnement de l’économie et du système commercial globaux», a assuré la directrice générale du Fonds monétaire international, lors d’une conférence de presse.
«Comme je l’ai dit auparavant, personne ne sort gagnant d’une guerre commerciale alimentée par une hausse réciproque des droits de douanes», a prévenu Christine Lagarde.
Quels conseils donne-t-elle à l’administration américaine pour que régne la sérénité? «Nous encourageons les Etats-Unis à travailler de façon constructive avec leurs partenaires commerciaux sans avoir recours à l’imposition de barrières, qu’elles prennent ou non la forme de droits de douanes», a conseillé la patronne du FMI.
Rappelons que la rupture de l’accord du nucléaire iranien et le rétablissement de sanctions contre Téhéran avaient signé le début de ce cavalier seul du locataire de la Maison-Blanche.
Une décision unilatérale qui avait provoqué la réprobation de ses principaux signataires: la France, la Russie, la Chine, l’Allemagne… Cela n’a pas affecté outre mesure le président américain dans sa démarche. Donald Trump n’en fait qu’à sa tête.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 × 23 =