L’assemblée a adopté le projet de loi relatif a la ratification d’un prêt du FAD

L’Assemblée nationale a tenu ce mardi une séance plénière consacrée à la discussion du projet de loi autorisant la ratification de l’accord de prêt signé le 11 février 2018 entre la Mauritanie et le Fonds Africain de Développement (FAD) destiné au financement de la phase II du programme des réformes économiques et de la diversification de l’économie(PAREDE) .
Au cours de cette séance , le ministre de l’économie et des finances, M. Moctar Ould Diay a indiqué que le gouvernement a élaboré un vaste programme de réformes visant le renforcement des bases nécessaires à la réussite du processus de la diversification de l’économie.
Dans la poursuite des mécanismes d’appui d’aide au financement de nombreuses réformes entreprises par le pays dans divers domaines, le FAD a mis à la disposition de notre pays ce prêt en vue de financer la phase 2 du programme d’appui aux réformes économiques et de la diversification de l’économie.
Au titre de cette phase du programme, le Gouvernement va s’atteler à appuyer la diversification de l’économie à travers l’amélioration du climat des affaires, l’accès au financement et la compétitivité des secteurs de production hors mines.
Ce prêt s’élève à quatre millions d’unités de compte soit l’équivalent de 204 millions N-UM et sera remboursé sur trente ans dont 5 ans de différé avec un taux d’intérêt de 1% et une commission de service de 0,75% en plus d’une commission d’engagement à hauteur de 0,5% par an sur les montants du prêt non décaissés.
En outre, il a rappelé que le PAREDE avait bénéficié en 2016 d’un don et d’un prêt du Fonds Africain de Développement pour un montant global de six millions sept cent mille quatre cent soixante unités de compte en plus d’un don de 19 millions de DTS (droits de tirage spéciaux) de la Banque Mondiale.
Ensuite, Le ministre a passé en revue les principales réformes qui ont marqué l’action gouvernementale ces dernières années et les principaux résultats qui en ont découlé notamment en matière d’offre d’infrastructures de base et développement de l’arsenal juridique régissant les affaires en plus de la formation des ressources humaines.

Enfin, les députés ont apprécié l’importance de ce projet de loi qui va permettre de renforcer les performances de l’économie demandant toutefois d’insister en ces jours-ci davantage sur les domaines liés au quotidien des citoyens.

Fall Mohamed

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 × 30 =